PANNE SEXUELLE

Panne SexuelleQu’est ce qu’une panne sexuelle ?

Elle se définit par une difficulté pour l’homme à obtenir une érection satisfaisante, à l’excitation que lui porte sa partenaire. L’expression de dysfonctionnement érectile est utilisée par les médecins. Ce qui navre les hommes, c’est que la rigidité de la verge n’est pas compatible pour une pénétration satisfaisante.
Que l’on se rassure, cela n’a rien à voir avec l’impuissance, elle n’est pas permanente, mais temporaire et courante, et bien des pannes sont d’origines psychologiques.

Un homme ayant une vie sexuelle normale peut être victime à certain moment de sa vie d’un passage à vide au ponctuel, sans qu’il n’y ait aucune gravité. Il y a, la plupart du temps, des raisons psychologiques diverses : fatigue, surmenage, timidité, alcool, déprime, soucis, deuil, angoisses, d’un manque affectif, la peur, perte d’emploi, ou réadaptation d’un autre.
L’amour pour sa compagne dans ses cas là n’est aucunement remis en question, mais il se peut qu’il y ait aussi des mésententes conjugales
Cet inconvénient momentané n’a donc rien d’une pathologie, d’une maladie, il s’agit d’un trouble gênant, mais ponctuel. Plus de 50% des hommes de plus de 33 ans souffrent de ce type d’inconvénient, mais il touche aussi tous les âges.

La plupart de pannes sexuelles sont psychologiques, c’est peut être votre cas, si, à votre insu, vous continuez à avoir des érections matinales. C’est donc rassurant, ce ne sera que passager.
Mais cette inquiétude peut avoir d’autres sources : manque d’exercices, surpoids, hypertension, consommation d’alcool, ou de drogues, prise de certains médicaments ; pour cela allez consulter votre médecin.

Pourquoi les hommes sont désemparés devant une panne sexuelle ?

Pourquoi dramatisent-ils invariablement une petite panne sans importance à une véritable catastrophe ?
Pourquoi se sentent-ils blessés dans leur orgueil de mâle, dans virilité ?
Ne savent ils pas que la même chose arrive de la même manière aux filles, mais elles, elles ont la chance que cela ne se voit pas, mieux, elles peuvent simuler….les coquines ! Et qu’aussi, les garçons ne sont pas des robots, mais des êtres humains, soumis eux aussi à des perturbations émotionnelles ; et que directement cela peut influencer sur l’érection, ou l’éjaculation précoce.
Dans notre société le dictat de la sexualité de consommation à tout va, au plaisir 100% top, sans complaisance, fait perdre confiance dans l’image personnelle que le garçon se fait de lui.
De plus la libération des femmes, pour certaines d’entre elles fait qu’elles mettent la barre très haute sur leur « dû » au plaisir. Rien de tel pour faire perdre les moyens de leur partenaire qui se met illico dans une attitude d’échec ; du moins, il envoie de type de message à son cerveau….et le sexe, bien sûr commandé par le cerveau, fait ce qu’on lui demande. L’échec est donc assuré !

Dans cette société too much partout, la plupart des garçons considèrent qu’un bon coup, est celui qui bande dès qu’il le veut, comme une baguette magique, et qui peut tenir d’un bout à l’autre de la nuit, tandis que du côté fille, il faut gémir pour jouir… (C’est la croyance populaire).ce n’est pas l’égalité pour les deux sexes, injuste pour les garçons.

Mais même s’il y a un désir très fort de faire l’amour avec son copain ou sa copine, mari ou femme, le sexe, ça ne se contrôle pas toujours.
Angoissé, fatigué, sous tension, le corps peut décider de faire grève, et malgré des tas de jeux érotiques, ça ne marche pas.

Angoissé par l’obligation de jouissance via la télé, internet, et autres supports visuels, l’homme peut se retrouver bloqué pour cause de stress accumulé, et cela n’a rien à voir ni avec son niveau de compétence, ni les sentiments qu’il a pour sa chérie.

Une chose est certaine, c’est qu’il ne faut pas s’affoler quand l e sexe ne répond pas. Ce n’est pas parce que parfois on n’arrive pas à bander, ni à être excitée, que l’on est nul (e) au lit, que l’on n’est pas un mec viril, ou ni une bombe sexuelle, et que l’on aura toutes ces pannes toute la vie. Il faut laisser le mental reprendre son calme.

C’est un problème momentané qui disparait dès que l’on s’éloigne de ses problèmes (stress, angoisses, fatigue, l’obsession de réussite, etc.…) Plus on pense à un problème, plus on se concentre dessus, plus on fonce vers l’échec…c’est le virus qu’on a laissé s’introduire dans le disque dur…Il faudra y mettre un autre logiciel, de sérénité, de bonne image de soi, et de lâcher prise ! Et tout reviendra dans l’ordre.

L’angoisse peut arriver aussi lorsqu’un homme à tellement envie que son désir le paralyse, ou alors, il veut donner un plaisir au top, il se met la marche très haute, et là : ça bloque. La confiance en soi est compromise, et l’idée de la séparation commence à arriver.

Si vous commencez à vouloir aborder le sujet et que votre partenaire n’est pas attentif, en se montrant indifférent, il vaut mieux vous abstenir, et remettre la conversation dès que le climat se fera propice, en étant attentif aux perches tendues dans les conversations.

Il n’y a pas de miracle, en dehors parfois, de l’apport de médicaments, le problème ne se résout pas avec des potions magiques achetées sur internet dont personne ne se plaint de l l’inefficacité. Tout le monde aurait honte de dire ; j’ai acheté ce produit par ce que je n’ai pas d’érection. Un médecin peut parfois proposer du viagra ou molécules identiques, ce pourra être juste un tout petit coup de pouce, mais avec la rançon de beaucoup d’inconvénients.

Traiter les problèmes psychologiques énumérés plus haut, est les meilleurs facteurs de réussite de la panne sexuelle.

Attention aussi à vous Madame

Attention de ne pas mettre la pression à votre amoureux en réagissant en jeune nymphette qui hume la libido à plein nez.
Donc pas de nuisette léopard, de bas résille, d’escarpins de 15cm, ou de bougies parfumées à l’ylang ylang pour une soirée sensée lui faire oublier ses soucis et ses angoisses devant vous. Vous feriez l’effet inverse, en augmentant ses angoisses de ne pas vous arriver à la cheville. Il adaptera ici l’indifférence pour se protéger, et votre estime de vous en prendrait une sacrée gifle !
Pour aider à contrer la peur de la rupture, certaines veulent se rendre plus désirable aux yeux de leur partenaire en retrouvant une ligne de déesse, ou en s’habillant en fashion victim.
Le problème, c’est que l’homme troublé par ces transformations rapides, ne reconnait plus sa chérie, au lieu d’être proche d’elle, et d’être ravi, il a peur de ne pas pouvoir faire face, il ferme tout dialogue, se referme comme une huitre, l’érection ne sera plus qu’un souvenir.

Dîtes-vous « le mieux est l’ennemi du bien ».

La panne sexuelle : Madame

La perte de libido : on entend souvent ce mot, mais que se cache t-il Derrière ?
En latin libido signifie manque de désir.
Aujourd’hui, la libido est associée au désir sexuel, mais la réalité, elle dissimule d’autres paramètres cachés.

Elle part de la tête, et intervient sur notre corps.
A la différence de la libido masculine, la libido chez la femme n’est pas seulement assimilée à la pulsion sexuelle. C’est tout un voyage de changement d’humeur.
Une baisse de libido, qu’est-ce ?
Une baisse de désir sexuel et de joie de vivre, et de mauvaise image de soi.

L’envie de sexe, ça va, ça vient. C’est fragile le désir, capricieux, ça s’enflamme
Pour une poignée de phéromones, ça se brise pour un mot de plus, et ça peut repartir au moindre souffle.

On peut limiter cette baisse, et même l’améliorer.
De nombreux facteurs peuvent expliquer une baisse de libido : le stress, la fatigue permanente, l’alcool, le manque de confiance dans le couple, le harcèlement moral, trop de pression, trop de contrariétés, de dépression, le désamour, les soucis, les crises d’angoisses, les problèmes du quotidien venant de la famille, du travail, et du couple, etc.…etc.…

Mais de tous les facteurs, la routine est l’ennemi n°1 de la libido, et par conséquence, du couple heureux. La routine est le bulldozer que vous ne voyez pas arriver, mais qui a tout écrasé sur son passage.

Je vous aiderai à en identifier les dégâts, et à y remédier.

Il faut croire en soi pour faire l’amour, voyez donc tout ce qu’il vous manque pour retrouver une bonne image de soi, nous pourrons en parler pour agir dans la gestion du changement.

Quelques soient les outils que nous allons choisir, je vous aiderai avec votre panne sexuelle et à revivre joyeusement votre libido.

Pour un rendez-vous, contactez-moi.